Gaëlle Callac
des mots et des images

© Gaëlle Callac - 2018

Tout commence par un livre intitulé "L'image" de Samuel Beckett écrit en 1950 et publié aux éditions de Minuit en 1988. Ce court récit peut se résumer ainsi : une seule phrase de dix pages, sans virgule mais avec une majuscule et un point final, dans laquelle un narrateur raconte le souvenir d’une curieuse balade amoureuse à travers champs.

Je me suis appropriée cet ouvrage, à partir duquel j’ai réalisé douze gravures en intervenant sur ses propres pages. Du texte de l'auteur, je n’ai gardé sur chaque page que quelques mots, qui mis bout à bout, forment une très courte histoire :

“La rose s'ouvre soudain pour comble de bonheur d'un rouge exquis dans cette immensité de verdure.
Rouge à la boutonnière la même rose en silence s'éteint à présent."

Pour ce faire, j'ai masqué en eau-forte par de la couleur ; du rouge, du vert, du noir ; certains mots et mis en valeur d'autres mots en les colorant. Certaines pages gravées ressemblent ainsi à des monochromes tandis que d’autres sont presque blanches avec un rehaut de couleur rouge.

"L'image" est une suite de douze eaux-fortes qui se “lisent” dans la chronologie du livre initial.
Page après page, gravure après gravure, le spectateur découvre une autre histoire écrite à son insu par Samuel Beckett et que je révèle.

"Je m'en vais tout effacer sauf les fleurs", écrit Samuel Beckett dans "Têtes mortes".

http://gaellecallac.com/files/gimgs/th-64_IMG_8608-site.jpg
http://gaellecallac.com/files/gimgs/th-64_IMAGE_02.jpg
http://gaellecallac.com/files/gimgs/th-64_IMAGE_04.jpg
http://gaellecallac.com/files/gimgs/th-64_IMAGE_03.jpg
http://gaellecallac.com/files/gimgs/th-64_IMAGE_05.jpg
http://gaellecallac.com/files/gimgs/th-64_IMAGE_06.jpg