Tant d’étoiles t’invitaient à les découvrir.
Rainer Maria Rilke
Élégies de Duino

R.M.R. a commencé l’écriture de « Les élégies de Duino » au château de Duino, près de Trieste, en Italie.

Une sorte de mysticisme entoure la naissance de la première élégie. La princesse de Tour et Taxis, mécène du poète et propriétaire des lieux raconte dans ses Souvenirs : lors d’une promenade au bord de la mer, le long des falaises abruptes, Rilke aurait eu soudainement l’impression d’être appelé et d’entendre une voix dans le grondement de la bora (le vent du nord-est) lui crier :

« Wer, wenn ich schriee, hörte mich denn aus der Engel Ordnungen ? »

« Qui, si je criais, m’entendrait donc depuis les ordres des anges ? »

Ce recueil de dix élégies a été écrit dix ans durant et achevé dans le Valais, en Suisse romande, au château de Muzot.

« Je suis sorti dans le clair de lune froid, et j’ai caressé le petit Muzot comme on caresse un grand animal, ces vieux murs me l’ont accordé. Et le château de Duino, détruit. Le tout s’appellera : Les Elégies de Duino. On s’habituera à ce nom, je pense. »
Rilke à son éditeur Anton Kippenberg,
le 9 février 1922

Ce triptyque réalisé sur une édition de Georges Fall, créateur des Éditions Falaize et dont c’est le premier livre publié, en 1949, unit les châteaux et célèbre en son centre le poète entouré d’étoiles.

Élégies de Duino

Triptyque
Eau-forte sur page de livre
Éditions Falaize 2020
Deux exemplaires : noir et noir & rehaut d’encre de Chine rouge.
© 2021 Gaëlle Callac