Il est impossible d’épuiser la littérature pour la simple raison qu’un seul livre ne peut l’être. Le livre n’est pas une entité isolée, il est une relation, il est l’axe d’innombrables relations.
Jorge Luis Borges

Ilann Vogt est un artiste qui s’approprie des livres pour en tisser les pages. Ses tissages métamorphosent les ouvrages, certains deviennent même des robes. De l’œuvre originelle, il en crée une nouvelle, la sienne, propre à son style, à l’épure qui le caractérise.

Il m’a proposé quelques uns de ces tissages comme support à des eaux-fortes. J’ai bien évidemment accepté cette belle opportunité et me suis amusée à tisser des feuilles juxtaposées sur des feuilles, une scène bucolique mais aussi un motif de tissage.

Nous travaillons actuellement sur Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès.

Tissage

Eau-forte sur tissage de papier de Ilann Vogt
25cm x 25cm
Exemplaire unique

Gaëlle Callac
Feuilles de marroniers, 2019
© ADAGP, Paris, 2021

Tissage

Eau-forte sur tissage de papier de Ilann Vogt
25cm x 25cm
Exemplaire unique

Gaëlle Callac
Quadrillage, 2019
© ADAGP, Paris, 2021

Tissage

Eau-forte sur tissage de papier de Ilann Vogt
25cm x 25cm
Exemplaire unique

Gaëlle Callac
Volubilis et papillons, 2019
© ADAGP, Paris, 2021
© 2021 Gaëlle Callac