Je m’en vais maintenant tout effacer sauf les fleurs.
Samuel Beckett
Têtes-mortes

L’image de Samuel Beckett, écrit en 1950, et publié aux éditions de Minuit en 1988 est un récit qui peut se résumer ainsi : une phrase de dix pages sans virgule avec une majuscule et un point final. Un narrateur raconte le souvenir d’une curieuse balade amoureuse à travers champs.

À partir de cet ouvrage, j’ai réalisé une suite de douze eaux-fortes en intervenant sur les pages du livre. Certaines pages gravées s’apparentent à des monochromes tandis que d’autres s’approchent de l’épure avec un discret rehaut coloré. J’ai, en effet, caviardé le texte de l’auteur et mis en lumière certains mots qui chronologiquement forment cette prose :

La rose s’ouvre soudain pour comble de bonheur d’un rouge exquis dans cette immensité de verdure, rouge à la boutonnière la même rose en silence s’éteint à présent.

L’image

Eau-forte sur pages de livres
Pièce unique composée de douze tableaux 

Cadres bordés d'étain anti-UV anti reflet

L’image de Samuel Beckett
Éditions de minuit - 1988
Avec l'autorisation des Éditions de Minuit


Gaëlle Callac
L’image, 2017
© ADAGP, Paris, 2021
© 2021 Gaëlle Callac